Entreprises

Poussées par le Brexit et le Covid-19, les entreprises britanniques se tournent vers les fournisseurs locaux

Face aux perturbations des chaînes d'approvisionnement, les entreprises britanniques font de plus en plus appel à des fournisseurs situés au Royaume-Uni, selon une enquête de l'association Make UK.

Échaudées par les perturbations de leurs chaînes d'approvisionnement dues à la pandémie et au Brexit, les entreprises manufacturières britanniques se tournent de plus en plus vers des fournisseurs locaux, selon une étude publiée ce lundi.

Les livraisons "juste à temps" avec des possibilités de transport "pratiquement garanties et une production à faible coût" dans des pays lointains "ont été bouleversées par des perturbations et une volatilité accrue qui sont rapidement devenues la norme", a résumé l'association Make UK dans un communiqué.

Conséquence, "les entreprises ont augmenté leur nombre de fournisseurs pour avoir davantage d'options en cas de perturbations, et ces fournisseurs sont de plus en plus situés au Royaume-Uni ou en Europe de l'ouest", a poursuivi Make UK, qui représente les entreprises manufacturières britanniques.

Une tendance renforcée par la guerre en Ukraine et les confinements en Chine

Quelque 42% des entreprises manufacturières britanniques ont augmenté la proportion de leurs fournisseurs basés en Grande-Bretagne et un nombre similaire de compagnies préparent des relocalisations. En moyenne, les entreprises du secteur ont aujourd'hui la moitié de leur chaîne d'approvisionnement basée au Royaume-Uni, selon cette étude réalisée auprès de plus de 130 décideurs d'entreprises du secteur - juste avant l'invasion russe de l'Ukraine, précisent ses auteurs.

"L'invasion en Ukraine et les perturbations qui se poursuivent en Chine", touchée par une forte poussée épidémique de Covid-19, "ont probablement renforcé l'élan" de relocalisation, a toutefois estimé Make UK dans son communiqué.

Les entreprises sont poussées par un besoin de "prévisibilité et de certitudes" ainsi que par un "désir de renforcer leur résilience après le quasi-effondrement des chaînes d'approvisionnement mondiales pendant la pandémie", selon l'étude. Quelque 93% des compagnies interrogées citaient le Covid-19 comme perturbateur des chaînes d'approvisionnement et 87% le Brexit. L'envolée des coûts de l'énergie a aussi été mentionnée par 80% d'entre elles.

Les entreprises du secteur appellent désormais le gouvernement britannique à "établir un plan d'action pour protéger l'économie de tout futur événement perturbateur important", en commençant notamment par cartographier les capacités de production nationales du Royaume-Uni, selon le communiqué. Malgré cette tendance à la relocalisation, de nombreuses entreprises continueront de se fournir en Asie-Pacifique, relève l'étude: un peu plus d'une sur cinq s'attend à voir augmenter le nombre de ses fournisseurs situés dans cette région, motivées par la marchandise et la main d'oeuvre à faible coût.

https://twitter.com/paul_louis_Paul Louis avec AFPJournaliste BFM Eco